CHRISTIAN TETARD…

CHRISTIAN TETARD est un photographe humaniste, sensible et attentif au monde qui l’entoure, témoin de son temps. Il a passé une partie de sa vie au contact des plus grands photographes comme Henri-Cartier Bresson qui l’aura marqué à jamais.

C’est dans les années 60 à 70 qu’il a été l’homme de laboratoire au service des grands reporters de la planète. Puis dans les années 80 il est devenu lui-même reporter et portraitiste.


« Nos photographies sont notre patrimoine »!

il a fixé pour toujours les événements, heureux ou malheureux, dans son village de l’ouest parisien.

Il a aussi couvert de grandes manifestations sportives (Roland Garros – 24h du Mans – Paris Dakar – etc.) pour des sociétés multinationales ou des reportages pour le Japon ou l’Arabie Saoudite commandés par des organisations gouvernementales.

Aujourd’hui Christian Tétard photographie pour l’édition et pour quelques clients privilégiés, mais il exploite aussi ses importantes archives avec l’agence Castel Art qui a souhaité l’avoir dans son écurie.

Les photos que nous publions ici, font partie d’une grande exposition itinérante « Instants d’époque » qui représente des tranches de vie des années 60 à Paris et dans d’autres régions de France, à travers l’œil de ce photographe attachant.

Mais il a encore beaucoup d’histoires à nous conter en images, car il photographie tous les jours comme l’écrivain noircissant quelques pages chaque matin à l’aube.


Mais Christian Tétard est aussi un photographe généreux qui aime transmettre, lors de ses conférences, ce qu’il a appris tout au long de sa vie. A quelques amateurs passionnés, il prodigue son goût pour l’esthétique et la maitrise de la lumière. Il propose des solutions, ouvre des pistes pour que chacun puisse être fier de ses photos de vacances et de ses clichés familiaux.

La photographie a été inventée par Nicéphore Niépce en 1839, il y a donc 170 ans. Cette découverte est relativement récente et les photographies réalisées sont peu nombreuses au regard de ce que sera cette quantité dans un siècle ou deux.

Actuellement les familles ont des difficultés à retrouver des photos de familles au-delà de la fin du 19e siècle, mais au rythme où vont les choses, nos arrières petits enfants pourront remplir de nombreux albums de famille et saturer plusieurs disques durs de milliers de Gigabytes sans difficulté.

Pensons que nous construisons aujourd’hui ce patrimoine photographique et qu’il est important qu’il soit de la meilleure qualité possible.

Il va traverser le temps comme les cathédrales et les châteaux alors, comme les bâtisseurs, prenons le soin de bien faire nos photos.

La photo noir et blanc a « presque » toutes les qualités. Elle inspire la nostalgie. Elle guide le regard à l’essentiel sans perturbations colorées. Une gamme de gris est plus puissante que des couleurs mal-mariées. Et mon maître Henri Cartier-Bresson, avec lequel j’ai travaillé, et qui avait été peintre avant d’être photographe, disait ne pas aimer la photo en couleur car il y a plus de 200 nuances du bleu en pastel et il ne retrouve pas cette variété de nuances dans la technologie couleur actuelle.

J’ai dis « presque » car j’aime la photo en couleur quand elle est bien faite et quand elle exprime les émotions que je recherche dans toutes photos, qu’elles soient N&B ou couleur. Il y a 50 ans je faisais du N&B car il n’y avait presque que ça (la couleur existait déjà mais trop onéreuse pour un jeune photographe, et le plaisir du N&B était de pouvoir développer et tirer ses propres clichés…dans sa salle de bain).

Un film en noir et blanc vient d’avoir un succès retentissant. Il n’aurait pas eu le même succès en couleur car le sujet « devait » être traité en noir, mais le choix de la couleur est justifié pour la plupart des films et en photographie pour des portraits d’enfants, pour des paysages, pour du reportage sportif, etc. La couleur fait partie de notre univers en ce 21e siècle, et je suis aussi un photographe témoin de mon époque.

Dans un autre domaine il est dit qu’il n’y a pas de grande ou de petite musique mais la bonne et la mauvaise. Pour moi la vraie question n’est pas noir ou couleur, mais bonne ou mauvaise photo, et moi je choisi la bonne !

Nos partenaires :

Abonnez-vous pour
recevoir ce numéro
sur Mantes la Jolie

Vous voyez une version text de ce site.

Pour voir la vrai version complète, merci d'installer Adobe Flash Player et assurez-vous que JavaScript est activé sur votre navigateur.

Besoin d'aide ? vérifier la conditions requises.

Installer Flash Player